contes

François Essindi est un artiste polyvalent.

Conteur, il puise très loin dans les profondeurs de l’Afrique équatoriale.
Conteur Boulou, du nom d’un sous-groupe de l’ethnie Fang-Béti dans le sud du Cameroun, il mêle harmonieusement les histoires, le chant, la musique et la danse.

 

« Bidjo’o-Bidjo’o » en est la parfaite illustration. L’artiste y raconte la vie, des histoires de vie, en portant haut des thématiques universelles : la paix, la lutte contre les injustices, l’amour, le respect de la parole donnée, etc…

 

Dans « Bidjo’o-Bidjo’o », François Essindi évoque également avec finesse et humour des sujets tout aussi complexes que les mythes de la création et certains pans de la cosmogonie africaine (les fantômes, les génies, les esprits, la communication entre les Hommes et les animaux…). Le spectacle est une occasion de revisiter les instruments traditionnels des peuples de la forêt africaine.

 

Les contes dans « Bidjo’o-Bidjo’o » sont soutenus par des instruments tels que la flûte pygmée, le tam-tam d’appel, les coquilles d’escargots, la sanza ou encore la harpe d’Afrique, appelée ngomo. Ils sont le fruit d’un travail de recherche, de réhabilitation et de valorisation de son patrimoine ancestral.

 

 

 

 

Avec l’association Akiba, François Essindi a monté un festival annuel de contes à Oyop, au Cameroun. Au-delà de diverses activités autour du conte, ce projet est aussi l’occasion d’effectuer des opérations d’appui et de soutien aux populations locales, comme des dons de livres.

 

Toujours à l’affût de rencontres insolites et d’expériences novatrices, François , il y a quelques années, a participé à la création d’un spectacle de conte avec Bilèle Kherkoud, un danseur de hip-hop, dans une mise en scène de Marianne Boucherat de la Compagnie du Chat qui pêche.

 

DSCF2917Par ailleurs, deux livres de conte de l’artiste ont déjà été édités aux éditions L’Harmattan :

Le Chasseur et le porc-épic

La Lance du cafard